YVES LEOSTIC, marin mort pour la France.

Publié le par Pierre LEAUSTIC

 

undefined
  
            Fils de Jacques LEOSTIC et de Marie Renée GELEBART, Yves LEOSTIC est né le 13 Novembre 1908 à PLOUARZEL, dans le Pays d’Iroise ( Finistère ).
            Avec ses parents, ses deux frères et ses 4 sœurs, il habite le bourg de PLOUARZEL.
            Après avoir exercé le métier d’ouvrier agricole dans les fermes avoisinantes, il s’engage dans la Marine Nationale en 1927 (matricule 3023.27.2), à la suite de son frère Louis et obtient de brevet de canonnier.  Ses brillants états de service lui valent des promotions rapides jusqu’au grade de Maître et une admission dans le cadre de maistrance le 10 Octobre 1935.
            Il a servi successivement sur le TOURVILLE, le JEAN BART et le FOCH .
            Au cours de sa carrière de marin d’Etat, il participe notamment aux opérations de rapatriement des corps des marins victimes du naufrage du POURQUOI-PAS dans l’Atlantique Nord. 

            Il se retrouve  en Angleterre en Juillet 1940, dans des conditions particulièrement difficiles, aux prises avec les autorités Britanniques.
            Embarqué sur le croiseur FOCH, le 27 Novembre 1942 à TOULON, il participe aux opérations de sabordage de la flotte française en rade de TOULON.
            Démobilisé en 1943, il se retire dans la commune de BEUZEC CAP SIZUN  où il s’était marié avec Berthe GUIDAL le 7 Août 1934, et où sont nées ses deux filles, Berthe et Josiane. Pour l’anecdote, il est à noter qu’il était tombé amoureux de Berthe GUIDAL au vu d’une photographie présentée par un ami marin de POULLAN SUR MER, alors qu’il se trouvait à TOULON.
            A peine démobilisé, il s’engage aussitôt dans la résistance dans la compagnie de TREBOUL.
 
            Le dimanche 6 Août 1944, sur la route menant de BEUZEC CAP SIZUN à POULLAN SUR MER, il rejoint à vélo son unité de résistance. Au lieu-dit Kéroullou, il est pris en otage ainsi que l’Abbé CONAN, suite à l’attaque d’un convoi allemand par deux Résistants,Joseph MENS et Henri CELTON. Ils sont fusillés sur place en représailles. Une stèle a été érigée en cet endroit en l’honneur de ces quatre Résistants.
 
            Déjà titulaire de la Médaille Militaire à titre militaire, il l’obtient à nouveau à titre posthume avec la Croix de Guerre avec palme et la médaille de la Résistance avec la mention suivante : "Magnifique Patriote, arrêté pour faits de résistance le 6 Août 1944, est mort glorieusement le même jour."
 
            Les YVES LEOSTIC ont payé un lourd tribut à la guerre puisqu’on dénombre cinq Yves LEOSTIC morts pour la France au cours des conflits du vingtième siècle. Ils sont tous originaires du Pays d’Iroise (www.memoiredes hommes.sga.defense.gouv.fr).
 
            La photographie du marin Yves LEOSTIC  figure au Mémorial national des marins morts pour la France situé à la pointe Saint Mathieu en Plougonvelin dans le Finistère. Dans le cénotaphe sa photographie est située dans la crypte du fond à droite sur le mur de gauche.
            Son histoire est relatée sur le site www.auxmarins.com.
Tous les membres de la diaspora sont invités à lui rendre hommage sur ce lieu national de mémoire (100 000 visiteurs en 2009).
            Le développement et le rayonnement de ce mémorial sont gérés par l’association AUX MARINS ( Tél.02 98 38 07 79 – adresse courriel : assauxmarins@orange.fr). Si vous avez dans votre famille ou dans votre entourage un marin "mort pour la France" et si vous souhaitez que sa mémoire soit honorée au cénotaphe n'hésitez pas à contacter l'association.
 
Avec le concours des ses filles Berthe et Josiane et de son gendre François Auffret

Publié dans HISTOIRE ET MEMOIRE

Commenter cet article