UNE FAMILLE DE LA DIASPORA A MAYOTTE (1ère partie)

Publié le par Pierre LEAUSTIC

 

 

 
undefined

Nous publions une longue interview de Katy et Ronan Léaustic qui exercent leurs activités professionnelles à Mayotte dans l'Océan Indien depuis 2004. En voici la 1ère partie. 


Quelles raisons vous ont conduit à « émigrer »  ?
 
Nous voulions connaître et faire connaître à nos enfants d’autres horizons, d’autres cultures, d’autres paysages, d’autres populations. Notre principale motivation était l’ouverture sur l’extérieur, sur le monde.
 
Emigrer tout en restant en France, c’est plutôt original….
 
Effectivement nous sommes toujours restés sur le territoire Français tout en donnant dans l’exotisme et  l'insularité puisque nous avons séjourné successivement 4 ans en Polynésie Française, 3 ans en Corse et 4 ans à Mayotte….
 
Votre prochaine étape ?
 
Sans doute un retour en Métropole à brève échéance car les carrières professionnelles impliquent des exigences qui ne peuvent pas toujours être satisfaites dans un cadre insulaire et encore moins exotique… Et puis la famille nous manque...
 
Un retour en Bretagne ?
 
Pourquoi pas…. Avec un regard sur l’île Molène puisque notre résidence bretonne est située à Kerhornou en Ploumoguer face à cette île à 5 nautiques environ.
 
Parlez-nous de Mayotte ce n’est pas collectivité territoriale très connue… Quel est l’environnement géographique de cette île ?

 L’île de Mayotte est située à l'entrée Nord du Canal du Mozambique. A mi-chemin entre Madagascar et la côte africaine, Mayotte est à environ 1 500 km de La Réunion et 8 000 km de Paris. Géographiquement, elle se caractérise par un relief adouci. Son plus haut sommet, le Mont Benara, culmine à 660 m. Le volcanisme ancien a laissé notamment un cratère, occupé par le Lac Dziani situé sur Petite Terre.
D'une superficie de 376 km2, Mayotte comprend deux îles principales, la Grande terre et Petite terre et une vingtaine d'îlots dispersés dans l'un des plus beaux et des plus grands lagons fermés du monde. 
Depuis sa séparation des Comores, en 1976, Mayotte est dotée d’un statut particulier en évolution. Elle a d’abord été une Collectivité Territoriale de la République Française. Depuis le mois de juillet 2001, Mayotte dispose du statut de « Collectivité Départementale de Mayotte ». Ce nouveau statut érigé par la loi n°2001-616 du 11 juillet 2001 et par les dispositions du code général des collectivités applicables à Mayotte vise à instaurer la décentralisation. Depuis le 1er avril 2004, l’exécutif de la collectivité départementale est transféré du préfet au président du Conseil Général.
 
Quelles sont les caractéristiques des paysages, de la flore, de la faune…
  
L'un des principaux charmes de Mayotte réside dans sa barrière corallienne de 157 km qui délimite un très large lagon ouvert sur l'extérieur par de nombreuses passes. L'immensité du lagon, avec parfois plus de 4 km entre la côte et la barrière, et jusqu'à 70 m de profondeur par endroits, a des allures de mer intérieure. Véritable aquarium naturel dans lequel cohabitent harmonieusement petits poissons multicolores, tortues, dauphins, baleines venues pour quelques mois donner naissance à leurs petits. La vision sous marine en bouteille ou en palmes, masque et tuba offre un des plus beaux spectacles de la nature.
Près de quatre vingts plages de sable blond, noir ou ocre se partagent les côtes de l'île. Contrastes de couleurs entre la mer et la forêt, de nombreuses petites criques de lave noire et de sable blond offrent un panorama superbe sur les très beaux couchers de soleil. De nombreux îlots parsèment le lagon. Justifiant à eux seul un séjour à Mayotte, les îlots du sud ou du nord incarnent l'image paradisiaque tant vantée du lagon turquoise bordé de sable blanc.
Mayotte est une île préservée qui a su rester longtemps à l'écart d'un peuplement massif et d'un développement accéléré. Elle offre en abondance une flore et une faune originales. La randonnée est sans doute le meilleur moyen de découvrir toutes ses richesses. Organisée en douze étapes, un sentier de grande randonnée bien balisé de 130 kilomètres sillonne le tour de l'île. Très différentes de l'une à l'autre, ces étapes constituent des balades agréables au travers des cours d'eau, cultures, plantations forestières, plages et villages. Elles permettent de côtoyer les makis, espèce de lémurien propre à Mayotte, d'observer les roussettes, chauves-souris imposantes qui parcourent le ciel aussi bien le jour que la nuit, les baobabs, tulipiers du Gabon, badamiers, ylangs-ylangs, fougères, lianes et orchidées.
 
A SUIVRE….
 
KATY et RONAN LEAUSTIC

Publié dans LIEUX GEOGRAPHIQUES

Commenter cet article