UNE FAMILLE DE LA DIASPORA A MAYOTTE (Suite et fin)

Publié le par Katy et Ronan LEAUSTIC


Suite et fin de l'interview de Katy et Ronan Léaustic qui exercent leurs activités professionnelles à Mayotte dans l'océan Indien.


Pouvez-vous nous présenter la monographie de l'emploi à Mayotte ?
 
 
Les services non-marchands prédominent à Mayotte (21% des emplois). Le besoin en logements et en bâtiments scolaires a favorisé le bâtiment qui concentrait en 2002, 18% des emplois. L'industrie reste marginale. Le secteur du commerce a pris de l’ampleur ces dernières années.
75% des personnes ayant un emploi sont salariées (contre 30% en 1978). Cette transformation s’explique notamment par la diminution du nombre d’emplois non-salariés dans le secteur agricole et par la hausse des emplois salariés dans les secteurs des services non marchands. Cette évolution a surtout profité aux emplois salariés féminins. L’emploi féminin représente 30% des emplois. En 1978, les femmes travaillaient à 90% dans le secteur agricole contre à peine 10% en 2002. Elles exercent aujourd’hui dans tous les secteurs, notamment dans le commerce et les services. Les 23 634 salariés recensés en 2002 se répartissent de façon quasi-équivalente entre secteur public et secteur privé.
Le secteur marchand (commerce, réparation d’automobiles, location de véhicules, hôtellerie et restauration) emploie trois salariés sur deux et a créé plus de 1 500 postes entre 1997 et 2002. Le besoin en logements et en bâtiments scolaires a favorisé le secteur du bâtiment (18% des emplois). L’industrie offre peu d’emploi. La structure d’effectifs est très différente entre secteur privé et secteur public.
Plus des 2/3 des entreprises du secteur privé comptent 1 à 4 salariés mais elles n’emploient relativement que 16% des salariés. 188 entreprises relevant du secteur privé ont 11 salariés et plus, elles regroupaient plus de 7 600 salariés au dernier trimestre 2004.
La quarantaine d’entreprises de plus de 50 salariés du secteur privé emploie près de 45% des salariés. La mise en place des comités d’entreprise dans les entreprises de 50 salariés au moins pourrait ainsi concerner plus de 4 500 salariés. Certaines entreprises qui atteignent chaque trimestre ce seuil cumulé de 50 salariés ont dans les faits, au regard des déclarations de mouvements de main d’œuvre mensuels moins de 50 salariés et ne seront donc pas concernées.
L’administration, à elle seule compte plus d’une trentaine de structures de plus de 50 salariés et englobe près de la moitié des salariés de Mayotte.
 
La répartition géographique de la population ayant un emploi et celle des emplois donne une indication assez fiable du degré d’attraction des emplois dans les communes. Mamoudzou concentre près de la moitié des emplois de l’île (notamment du fait de l’implantation des services publics) mais son attractivité diminue. En moyenne, 39% des actifs occupés relèvent du secteur privé. Seules quatre communes (Koungou (port de Longoni), Mamoudzou, Pamandzi (Aéroport) et Tsingoni) ont en proportion entre 40 et 50% d’actifs occupés dans le secteur privé. Dans les autres communes, entre une personne sur cinq et une personne sur trois travaillent dans le secteur privé.
 
 
 
 
Conseilleriez--vous aux membres de la diaspora d’émigrer à Mayotte ?
 
 
Toute décision conduisant à la mobilité nous apparaît  comme une excellente chose ! 
S'ouvrir sur le monde, et c’est souvent le cas de la diaspora bretonne, permet de bénéficier sans aucun doute d’une vision plus tolérante, mais aussi plus critique puisque nous avons la capacité de
comparer.
 
Mais, il faut mettre en garde contre la vision souvent idéaliste et trop idyllique de beaucoup de personnes lorsqu’elles évoquent l’outre-mer. Ainsi, croire que nous pouvons " gagner notre vie  sans rien faire" est une idée complètement fausse et contraire à la réalité . Tout comme la croyance qu’il suffit « d’aller au soleil » pour oublier ses propres difficultés personnelles, familiales ou professionnelles….
 
Une capacité réelle d'adaptation, un esprit d'ouverture, une bonne stabilité psychologique sont nécessaires pour aborder l'insularité et l'éloignement dans de bonnes conditions.

Un dernier mot sur les Bretons à Mayotte...


Connaissez-vous une région du monde où les Bretons ne sont pas présents ? Ils sont partout !
Nous aimerions évoquer à ce sujet le rôle important de l’Amicale des Bretons de Mayotte relancée en 2005 par Ronan qui en fut le président. Ce type d’association est du plus grand intérêt pour l'accueil des "nouveaux arrivants" et notamment pour les aider à s'intégrer plus facilement dans leur nouvel environnement. Pour les "anciens" c'est aussi une manière de ne pas se couper totalement de leurs racines tout en se créant un réseau amical qui se prolonge dans la vie professionnelle. 
L'amicale des bretons de Mayotte se distingue en outre par son ouverture sur la culture et la population mahoraises.
Cet échange de cultures dans un profond respect mutuel et avec le souci constant d'ouverture aux valeurs universelles fait que chacun garde son identité tout en restant solidaire dans la même famille humaine.

Le superbe logo de l’Amicale (l'hippocampe symbole de mayotte avec l'hermine symbole breton) est une création de Serge Thébaut , grand ami de la diaspora, auteur de « Passion Marine », ouvrage qui a ait l'objet d'un récent article sur le blog.   
undefined
 
 FIN
 
KATY ET RONAN LEAUSTIC
 
 

Publié dans LIEUX GEOGRAPHIQUES

Commenter cet article